Par-delà les regards

 

PAR-DELÀ LES REGARDS

Trépieds aluminium noirs, miroirs ronds, verres ronds extra clairs, dimensions variables, 2017 – Vue de l’exposition Soli Sol Soli – Maison des Arts de Schaerbeek – Photo : Isabelle Arthuis 
Tels de totems, les différents trépieds déconstruisent notre perception du lieu en créant un espace infini et une infinité de points de vue. Des points de vue ? Pas si sûr car les miroirs sont hissés par-delà notre ligne d’horizon. Par-delà les regards, par-delà les esprits, par-delà le visible, par-delà le réel,… Comme si nous étions les spectateurs d’un univers autonome où seuls nos consciences, se projetteraient, s’entremêleraient loin de toutes individualités. Dans cette bâtisse chargée d’une histoire et d’une énergie particulière, les miroirs deviennent des vitrines, des trous dans un espace-temps donné. Les verres extra clairs nous trompent dans la lecture du réel en créant des trompes l’oeil inversés et questionnent l’idée même de représentation dans notre rapport mimétique au monde. L’esthétique des trépieds directement issus du cinéma et de la photographie renforce cette impression de fictionnalité, de décor et fragilise la « matérialité » immuable du réel.

 

Publié le